Tous les articles

Smartphone: tueur d’ennui et de créativité?

C’est au coeur de cette année académique marquée par le thème « mondes numériques » que je suis tombée par hasard sur une chronique de France Inter qui m’a fortement interpellée. Le titre: « Ode à l’ennui et à l’observation ». Son auteur, l’écrivain français Olivier Bourdeaut, y amène une réflexion sur l’utilisation prédominante des smartphones dans notre société.

Créer ton KAP !

Créer un kot-à-projet, c'est tout à fait possible. Une équipe motivée, un projet, un dossier et c'est parti ! Les opportunités sont nombreuses, c'est le moment, c'est l'instant, lancez-vous !

Et si tu te bougeais (un peu) pour la planète?

Louvain-la-Neuve accueille cette semaine le festival Cap Transition, organisé par plusieurs kots-à-projets, la ville et UCL Culture.

 

Le Kout’Pouce, le Kot Planète Terre, le Kot Oxfam, le Kot Oasis, le Kap Vert, le Kapsla, le Dépakot, le Dévelop’Kot et l’Alterékot se sont mis ensemble pour nous organiser une semaine intense, tournée autour des problématiques de l’eau et du climat.

Firefox s'invite aux DHC

Seule femme de cette promotion 2018, Mitchell Baker reste néanmoins une personne de choix pour cette édition placée sous le signe des Mondes Numériques. Présidente de la Mozilla Foundation, madame Baker s’est imposée depuis quelques années comme une des personnalités parmi les plus influentes du Web. Une notoriété qui est bien réelle et ce même en dehors des cercles d’Internet, elle a en effet été inclue par le Magazine Time dans sa liste des 100 personnalités les plus influentes du monde. L’Etincelle vous présente en exclusivité cette businesswoman extraordinaire, récemment honorée par notre Alma Mater.

 

Dialogue avec Milad Doueihi

Né au Liban, d’origine américaine et enseignant à la Sorbonne de Paris, Milad Doueihi se définit comme un « numéricien ». Lors des conférences et autres festivités entourant la remise de la distinction de docteur honoris causa de l’UCL, l’Etincelle a eu l’opportunité d’en savoir plus sur ce que Monsieur Doueihi entend par la nécessité d’un « humanisme numérique ».