Louvain-la-Neuve

Quoi de neuf? #1 : Georges Lemaître, le maître du Big Bang

“Je m’intéressais à la vérité du point de vue du salut autant qu’à la vérité du point de vue de la certitude scientifique. Il m’apparaissait qu’il y avait deux chemins conduisant à la vérité, et je décidai de les suivre l’un et l’autre. Rien dans ma vie professionnelle, rien non plus de ce que j’ai appris en science et en religion ne m’a jamais incité à changer d’opinion.”

Quelle citation pourrait mieux nous montrer les deux aspects de la vie de Georges Lemaître, éminent professeur à l’UCL et surtout initiateur de la théorie du Big Bang. Vendredi passé, l'Étincelle s’est rendue à l’exposition qui se tient pour le moment aux halles universitaires. Petit tour du propriétaire. Suivez-nous le temps de cet article dans l’immensité de l’univers…

 

Georges Lemaître naît en 1894 à Charleroi dans une famille bourgeoise moyenne. Son profond attachement pour sa famille ne le quittera pas jusqu’à sa mort, attachement renforcé par la mort de son jeune frère cadet. Il débute son cursus universitaire en tant qu’ingénieur civil des mines à l’UCL (original pour un carolo…), cursus qu’il doit interrompre à cause de la Grande Guerre. Ce n’est pas pour autant que son intérêt pour les sciences diminue car, comme le prouvent certaines déclarations de ses compagnons de tranchées, il aimait les entretenir des diverses théories ou avancées scientifiques. De plus, cet épisode lui permet de repenser sa carrière. En effet, il se réoriente d’abord dans une candidature en sciences physiques et mathématiques et devient docteur en 1920. Profondément marqué par cette guerre sanglante, il sera ordonné prêtre en 1923. Tout au long de sa vie, Georges Lemaître mènera donc deux vocations de front: religieuse et scientifique.

“...l’on peut concevoir le début du monde sous la forme d’un feu d’artifice qui vient de se terminer. Debout sur une escarbille mieux refroidie, nous voyons s’éteindre doucement les soleils et cherchons à reconstituer l’éclat disparu de la formation des mondes.”

En 1927, il vient à bout de son article nommé "un Univers homogène de masse constante et de rayon croissant rendant compte de la vitesse radiale des nébuleuses extragalactiques". Dans ce document, il y fait part d’une toute nouvelle conception: l’univers est en expansion et les galaxies s’éloignent petit à petit les unes des autres, arrivant dès lors en toute indépendance à la même conclusion qu’Alexandre Friedmann, physicien et mathématicien russe. Einstein, pour qui l’univers était totalement immuable, mettra du temps à accepter cette théorie, malgré les développements mathématiques indéniables de Lemaître. Celui-ci se pencha alors sur une grande question: comment l’univers avait-il débuté? Il imagina quelque chose d’explosif qu’il explicitera grâce à sa théorie de l’atome primitif. Et quant au nom de ce phénomène? Le terme de Big Bang viendrait d’un de ses plus grands détracteurs, Fred Hoyle qui l’aurait nommé ainsi pour se moquer de la découverte du physicien belge.

Entre temps, Lemaître devient professeur à l’UCL. A l’heure actuelle, qui peut encore se vanter d’avoir eu cours avec lui ? Nous imaginons bien qu’il ne devrait y avoir qu’assez peu de personnes dans l’assemblée. Malgré cela, il serait tout à fait erroné de dire que l’aura du physicien ne reluit plus sur la cité néolouvaniste, ainsi que sur la science toute entière. Nous ne t’avons donné qu’un petit aperçu de cette exposition qui nous laisse découvrir cet homme aux multiples facettes, un peu effacé par les noms des plus grands comme Einstein ou Hubble. L’accent de l’exposition n’est pas uniquement mis sur ses découvertes scientifiques mais plutôt sur sa vie, la vie d’un homme ordinaire, capable de grandes choses. L’exposition regorge de notes manuscrites, de photos, d’anecdotes,... Tu pourras même y trouver notamment le premier ordinateur de l’UCL (ndlr: aujourd’hui moins puissant qu’une simple calculatrice de poche), de quoi replonger dans les prémices de notre vie universitaire.

Si cet article t’a donné l’eau à la bouche, alors nous te donnons rendez-vous à l’exposition qui se tient aux halles universitaires jusqu’au 24 novembre (de 9h à 17h). Pour les plus curieux d’entre vous, une visite guidée sera organisée de 12h30 à 13h30 ce jeudi. Ne manque sous aucun prétexte ce rendez-vous d’histoire et de science! Si tu ne sais pas assister à l’exposition, n’hésite pas à consulter la page de l’UCL consacrée à la vie, ainsi qu’à l’œuvre de ce grand homme.

Commentaires