Technologie

La blockchain et les smart contracts

Traduit en français par « chaîne de blocs », la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle (autant dire que personne ne peut décider de l’arrêter ou la modifier). Annoncée par beaucoup comme étant une révolution digne d’internet, l’exemple le plus connu de blockchain en fonctionnement est sans aucun doute le Bitcoin, qui a fait beaucoup de bruit en décembre 2017.

Un grand livre de comptes

Le principe est extrêmement simple, chaque transaction effectuée sur le réseau est encodée dans un grand livre, visible de tous.  Ce livre est décentralisé, ça veut dire qu’il n’existe aucun serveur principal soutenant le réseau, il est hébergé sur les ordinateurs de tous les gens qui l’utilisent. De ce fait, la blockchain est impossible à falsifier car pour pouvoir inscrire une fausse transaction il faudrait que cette dernière soit acceptée par la majorité du réseau. Même google en mettant tous ses serveurs sur le coup n’atteindrait pas 1% de la puissance du réseau.

Quels avantages ?

Le caractère décentralisé de la blockchain, couplé avec sa sécurité et sa transparence, promet des applications bien plus larges que le domaine monétaire. Que ce soit pour les transferts d’actifs (titres, votes, actions, obligations, …) ou l’utilisation en tant que registre (la blockchain garantit une meilleure traçabilité des produits et actifs), la blockchain ouvre la voie d’un nouveau web décentralisé et d’une nouvelle économie.

Imaginez pouvoir acheter un article sur Amazon sans qu’Amazon ne prenne une partie de l’argent. La blockchain c’est le moyen de relier directement acheteur et vendeur, sans utiliser un intermédiaire qui s’enrichit au passage. Mais le plus fou avec la blockchain, c’est sans aucun doute la possibilité de pouvoir faire des smart contracts.

Ethereum et les smart contracts

Un smart contract, ou « contrat intelligent », c’est un programme autonome qui exécute automatiquement les conditions et termes d’un contrat, sans nécessiter d’intervention humaine une fois démarré. Il n’est pas possible d’en créer un sur la blockchain bitcoin, mais bien sur la blockchain ethereum, qui est la seconde plus grosse blockchain en activité.

Pour bien comprendre les enjeux des smart contracts, voici un petit exemple. Imaginons que vous voulez échanger un fichier important avec quelqu’un dont vous n’avez pas du tout confiance et il ne vous fait pas confiance non plus. Il a peur que s’il vous envoie son fichier, vous n’envoyez pas le vôtre en échange. Vous avez peur de ne jamais recevoir son fichier si vous envoyez le vôtre en premier.

La solution à cette situation délicate serait de créer un smart contract dans lequel vous encodez les conditions de l’échange. Une fois les conditions encodées et le smart contract mis en ligne, vous envoyez tous les deux votre fichier au smart contract. Seulement quand il aura reçu les deux fichiers, il fera l’échange. Si l’un des deux n’envoie pas son fichier, aucun échange n’a lieu.

Les applications sont infinies, imaginez par exemple de fixer un smart contract avec votre assureur. Une fois en ligne, si un événement survient et qu’il rentre dans les conditions du contrat, l’argent de l’assurance sera directement versé sur votre compte par le contrat, et ce sans que la compagnie d’assurance puisse dire quoique ce soit. Un smart contract c’est un contrat inviolable.

Commentaires