Vie étudiante

La KAPitude

Sans doute sont-ils rares les néo-louvanistes qui ignorent encore ce qu’est un kot-à-projet. Toutefois, on n’est jamais trop prudent, alors reprenons du début : un kot-à-projet, alias KAP pour les intimes, est une collocation étudiante dont les membres ne se contentent pas simplement de cohabiter mais portent également un projet ensemble.

Ce projet peut être de teneur diverse (verse) : culturel, social, relatif à l’écologie, sportif, … On retrouve ainsi le KotManga qui nous éveille à la culture japonaise, le Kapquart qui œuvre pour le quart-monde, le KapVert qui sensibilise à l’écologie, le KapCourse qui organise divers (vers) évènements sportifs et bien d’autres ! On compte cette année 78 KAP à Louvain-la-Neuve selon le nouveau site de l’Organe (que je vous invite à consulter pour de plus amples informations) et 130 KAP au total en Belgique, les autres étant répartis principalement entre Woluwe et Namur. C’est un chiffre variable car un kot-à-projet peut, d’une année à l’autre, être reconduit ou non pour l’année suivante. En effet, au terme de chaque année, chaque KAP doit rendre un dossier complet concernant tout ce qu’il a accompli au cours de cette année et un jury, constitué de différents (férents) responsables d’organisations néo-louvanistes (UCL logements, l’Organe, …), décide si le KAP a fourni un travail satisfaisant et s’il mérite de continuer à mener son projet l’année suivante. C’est ainsi que les plateformes d’animations se renouvellent de temps en temps, que certains KAP disparaissent et que d’autres naissent. Cette année encore, trois nouveaux KAP ont fait leur apparition dans le paysage néo-louvaniste : le Migrakot, la Ribambelle et le Kot-du-Grenier. Le Migrakot veut vous informer sur la réalité de la migration, sujet au cœur de l’actualité depuis quelques temps, la Ribambelle vous faire découvrir l'Église en chantant et le Kot-du-Grenier vous initier au monde du jeu de rôle et à la culture geek. Des projets variés, intéressants et prometteurs !

Au-delà de ça, être en KAP est un état d’esprit, une mentalité, une attitude : la KAPitude. Être en KAP, c’est ouvrir sa porte toutes les cinq minutes pour une tournée des KAP, se faire voler comme des bleus ses pommeaux de douche aux soupers interkap ou encore apprendre à partager sa plaque de four et plein d’autres choses. Être en KAP, c’est une ambiance de folie entre cokotteurs, c’est les Lundis de la Guitare et les petites casas kapistes. C’est aussi l’orgie du souper des KAP, des estafettes à foison, un commu dans un état apocalyptique les lendemains de soirée (et juste bordélique au quotidien), des caras, des conneries, du bonheur, du rire, …  Bref, être en KAP, c’est absolument DINGUE. Toutefois, il ne faut pas se dire que vivre en KAP c’est toujours tout rose. Ça a de nombreux points positifs mais pas que : incompréhension entre cokotteurs, désaccord au niveau du projet parfois, la galère à la remise des dossiers souvent, … Mais je pense que, dans quelques années, on se rappellera de nos années kapistes avec le sourire, autour d’une rafale au Brasse-Temps (parce qu’on ne change quand même pas les bonnes vieilles habitudes).

Même si tu n’es pas en KAP, ceux-ci t’offrent l’opportunité d’élargir ta palette culturelle, de découvrir de multiples choses que tu n’apprendras jamais en cours et de sortir la tête de tes bouquins via les nombreuses activités qu’ils organisent (que tu peux toutes retrouver sur le nouveau site Louvainfo #PlacementDeProduit). Les KAP sont nombreux, tu trouveras certainement parmi eux un projet qui t’attire et des activités qui te motivent ! En bref, n’hésite pas à t’intéresser au monde des KAP, il en vaut le détour !

 

Commentaires