Vie étudiante

La Salmigondis, la fin d’une belle époque

C’est officiel depuis quelque temps déjà, mais peu d’entre nous sont au courant. L’UCL planifie de réaffecter la Salmigondis dès l’année académique 2018-2019 à l’accueil des serveurs du service informatique, situé juste à côté.  Un changement drastique pour cette salle, gérée actuellement par l’AGL, et qui pour beaucoup est synonyme de lundis de la guitare, de revues, de représentations de théâtre ou encore de festivals comme le Buljono ou le Mozaïk prochainement.

C’est donc un véritable branle-bas de combat qui prend place au sein des cercles, régios et KAPs de Louvain-la-Neuve. Il faut cependant noter que l’utilisation de la Salmigondis pour les activités d’animation étudiante était dès le départ temporaire. La cession de son utilisation n’est donc pas imprévue, mais prend tout de même nombreuses organisations de court. Quelle alternative l’UCL propose-t-elle afin de palier à la suppression de cette salle polyvalente, sur laquelle reposent une multitude d’événements ? Dans les faits, pas grand-chose…

La consternation fut grande pour les acteurs de l’animation étudiante à la lecture d’une note de l’Administration de la Vie Etudiante (AVIE), où une analyse de l’utilisation des salles fut faite par son président. Considérée assez partielle, mais soulevant tout de même certains points où il est vrai qu’il reste matière à améliorer, cette note aborde le thème de la rentabilité des salles mises à disposition de la vie étudiante néolouvaniste. Somme toute, il s’agit d’augmenter l’utilisation des salles, et surtout leurs prix de location, qui sont « totalement en décalage avec le prix réel du marché sur le site de Louvain-la-Neuve ». Un « manque à gagner », estime l’AVIE, qui permettrait de réaliser des travaux plus réguliers dans les salles d’animation ainsi que de mieux répondre aux besoins de leurs utilisateurs.

L’UCL est pour le moment en plein débat autour de la construction d’un nouvel auditoire polyvalent, qui permettrait de combiner salle de cours ainsi que spectacles en tous genres. Cette alternative est malheureusement loin d’être viable à court terme, car elle ne verrait le jour effectivement qu’endéans les 5 à 7 ans au minimum. Il est alors proposé de déplacer certaines activités à l’Aula Magna, dans laquelle l’UCL a récemment renforcé son rôle. Mais là aussi, rien de concret n’est encore présenté aux étudiants. D’autres possibilités telles que la ferme du Biéreau, le Théâtre Jean Vilar ou le Post sont également rejetées par l’AVIE, car non-adaptées que ce soit par manque d’équipement ou manque de disponibilité.

Pour le moment, aucune alternative de qualité n’est donc présentée par l’UCL, mettant en péril l’organisation de nombreux événements faisant partie intégrante du décor néolouvaniste. Est-il normal que l’implication active d’étudiants dans l’organisation d’événements faisant vivre tant l’université que la ville de Louvain-la-Neuve soit remerciée par un tel abandon de la part de l’UCL, les forçant à repenser leurs concepts à la baisse ?

Conscientes du caractère temporaire de l’utilisation de cette salle, nombreuses sont cependant les associations regrettant la gestion de l’UCL en la matière. C’est donc une déception générale pour les utilisateurs de la Salmigondis, qui ne souhaitent que trouver une solution face à cet impératif.

 

 

Commentaires