Actualité

70 ans plus tard, le Japon se réarme...

Le Japon, pays au troisième plus grand PIB derrière la Chine (2ème) et les Etats-Unis (1er), se prépare à faire son retour sur la scène internationale. En tout cas, les projets de loi de défense du premier ministre japonais, Shinzo Abe, qui visent à renforcer le rôle militaire du Japon sur la scène internationale, ont été adoptés, malgré la forte contestation des partis d’opposition. 

70 ans plus tard, le Japon se réarme…

 

Le Japon, pays au troisième plus grand PIB derrière la Chine (2ème) et les Etats-Unis (1er), se prépare à faire son retour sur la scène internationale. En tout cas, les projets de loi de défense du premier ministre japonais, Shinzo Abe, qui visent à renforcer le rôle militaire du Japon sur la scène internationale, ont été adoptés, malgré la forte contestation des partis d’opposition.

 

Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment ? Et pourquoi ces projets de loi créent-ils autant de remous au Japon et ailleurs ?

 

Il faut savoir que le Japon, et ce depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, n’a pas véritablement d’armée en tant que telle. En effet, on parle de forces d’autodéfenses. C’est inscrit dans l’article 9 de sa Constitution depuis 1947, qui affirme le renoncement à la guerre. L’amendement mené par le premier ministre, Shinzo Abe, permettrait à ces forces japonaises d’apporter un soutien logistique, de participer aux opérations de maintien de la paix, mais surtout de secourir un allié à l’étranger.

 

C’est précisément sur ce dernier point que le bât blesse. En effet, lorsque l’on parle de l’allié du Japon, c’est pour ne pas citer les Etats-Unis. Les Etats Unis qui sont clairement à la manœuvre dans ce projet de loi, désireux d’entamer, avec les japonais, une coopération militaire en mer de Chine et d’assurer des opérations de déminage au Moyen-Orient.

 

Le problème là-dedans c’est finalement que Monsieur Abe doit non seulement convaincre une opinion publique de plus en plus mécontente, du côtés des femmes japonaises mais aussi de ceux qui sont d’avis que les soldats japonais ne sont pas préparés à intervenir dans des conflits à l’étranger, et que cela créerait un embrasement national si l’un deux devait être tué. Mais le premier ministre doit également faire face à une opposition diplomatique et politique, surtout de la part de la Chine.

 

La Chine avec qui le Japon est en proie à de vives tensions autour des îles Sensaku, située en mer de Chine. Et il faut savoir que les pays en conflit avec la Chine, comme la Mongolie, le Laos, la Birmanie, le Cambodge, l’Indonésie, les Philippines, ou encore la Malaisie soutiennent fortement la réforme japonaise.

 

Bref, ça risque de chauffer en Asie, alors que déclare Shinzo Abe, comme pour justifier son projet de loi, qu’il « essaye de contribuer à la paix dans le monde en pesant sur l’équilibre des forces ».

 

Viens élargir tes connaissances, poser toutes tes questions ou simplement en débattre au kot, ou sur notre page Facebook, sur Twitter @KotCitoyen ou sur notre blog : kotcitoyen.be.

 

Soyez critiques, soyez citoyens !

Tu veux plus d’infos ?

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique

http://fr.sputniknews.com/international/20150917/1018231604.html

http://www.affaires-strategiques.info/spip.php?article7224

Et le Courrier International n°1302 du 15 au 21 octobre 2015 

Commentaires