Autres

Le SupportKot

Cette semaine, le Supportkot passe à la trappe du Kap ou pas Kap! En deux mots, le projet du Supportkot est basé sur deux axes : l'intégration des bac 1 à Louvain-la-Neuve (accueil sur le campus, aide à la réussite) et l'information des masters dans le cadre de soirées témoignages et confrontation à un entretien d'embauche pour aider à l'insertion professionnelle.

Placé dans le bloc des Bruyères, le Support a de quoi rendre jaloux certains commu : un sapin de noël en plastique, une horloge pimpée, un calendrier digne d’un programme tv (the voice tous les mardis les filles !), une poupée gonflable (merci Cora !), une piscine de kot et surtout une boule à facette pour shaker son body sur le dancefloor de la cuisine. On peut aussi trouver des informations inutiles dans leur toilettes : dixit habituel et un poster de la généalogie de la famille royale belge.

 

Le Support, c’est un kot de principe : le lendemain du rally chambre, tout le monde reprend un godet dans sa main pour un affond de midi vodka redbull. Et puis hop, c’est parti pour un quart d’heure vaisselle que Quentin essaye de fuir à tout prix.

 

Passons à des choses plus sérieuses : la composition de l'équipe!

 

Tout d'abord, parlons d'Augustin, appelé plus communément Gus. Le jeune droïde tient le titre de lover de la bande, surtout quand il s'agit de la soeur de Bebert. Il faut dire que quand on a une mastercard et des beaux caleçons à coeurs, on fait impression auprès des demoiselles. Quoi que je ne sais pas si il avait de quoi parader au rallye chambre cette semaine après s'être endormi au bout de la quatrième chambre seulement, et après avoir foutu le feu au kot.Pour sa défense, il a tout de même eu le courage de se relever à 1h du matin, fringant (ou pas) pour accompagner Clara qui tenait absolument à sortir en guindaille.

 

Clara, justement, n'en mène pas large non plus au niveau de ses conquêtes puisqu'elle est sortie cette semaine avec un petit jeune de 93 d'où son nouveau surnom : la cougar. Je peux en tout cas témoigner de mon côté que mercredi soir, elle s'est plutôt distinguée auprès de notre président qui a réussi à crêcher dans son lit ... et ses bras (good job Pyo!). Gentille mais suceptible selon certains, ce n'est sûrement pas pour ses talents culinaires que le Support l'a recrutée, incapable de pouvoir servir des crêpes décentes à ses cokotteurs. Elle n'hésite pas à tirer la tronche quand elle surprend d'ailleurs ceux-ci lui faisant faux bond au Quick. Ceux-ci voulaient juste éviter d’entendre à nouveau son rire de cochon.

 

Cora, c'est l'éclopée du groupe, traînant la patte depuis septembre à cause du poids douteux de Berbert qu'elle a porté sur son dos à la rentrée. "Nouvelle" ou "gamine", comme elle se fait parfois appeler, Cora aime dessiner et colorier les sets de table du Pizza Hut.

 

Zélia, la frenchie du groupe, aime quant à elle réveiller les troupes à 7h du mat' avec son sifflet. La motivation, elle connaît puisque, pendant que certains flânaient au ski avec les marmottes, Zélia bûchait courageusement sur ses examens de logo. Big up! Bien qu'elle soit reconnue pour roter assez fréquemment, elle a réussi à charmer Bebert et à obtenir ses faveurs lors du rallye chambre.

 

Parlons-en de Bebert, lui qui était présent à la création des kots-à-projets! En effet, cela fait 4 ans que cet Ardennais pure souche hante les couloirs du Support avec son chapeau de chasseur et son accent à couper au couteau. Mais le gaillard n'a plus fière allure lorsque bourré, il subit les spasmes de l'alcool. Ce fils de pharmacien apprécie d'écouter du cor de chasse pour s'endormir ou tenter encore et encore de finir son mémoire.

 

Thomas dit "le roux asmathique" est toujours muni d'un marqueur en guindaille pour signer et dédicacer bars, ventres, dos des jolies filles et d'autres ... moins jolies. Il adorerait, apparemment, se lever le matin pour monter des tentes ou faire du bacon, c'est selon. Il taquine aussi souvent Bebert à propos de sa soeur qui est "trop boooonne", hein Bebert! Il pratique le BLM = bouffe la moitié à chaque repas. Sinon, Thomas, c'est un mec simple : dans sa chambre, un lit, une armoire un bureau, c'est tout. Il devrait pourtant avoir le temps de plus décorer puisqu'il ne va jamais à ses travaux de groupe. En réalité, il préfère faire foirer les pendaisons de crémaillère en posant un panneau prévenant qu’il y aura méga teuf ce soir, devant UCL logement. Comme dirait Bebert, « y a toujours bien un gros trou de balle dans chaque kot ». À part ça, il s'investit à fond dans les fêtes de son village qu'il ne manque sous aucun prétexte.                               

 

Quentin, nouveau prési ce quadri, a donc volé la place de la belle Olivia. "Bleu", comme ses cokoteurs l'appellent, fait référence au baptême qu'il a entrepris cette année. Le prési ne toucherait quand même pas grand-chose selon les dires, surtout à propos des Véronique, mis à part pour la vaisselle où monsieur s’amuse à répertorier ce qu’il y a sur la table. Au rallye chambre il aurait également fait des prouesses en posant fièrement ses attributs sur la table.

 

Et pour finir, Amandine, la boxeuse du kot. Elle fait jaser tout le monde à propos de son mémoire sur la pédo-pornographie au Moyen-Age en Italie. La croquette fighteuse est aussi très bonne cuisinière, et ferait bien d’ailleurs de donner des cours à Clara. Sinon, elle ne serait pas très discrète pendant la nuit, mais bon, les murs du Supportkot ont des oreilles et un public attentif, n’est-ce pas Bebert ? Au kot de toute façon, il n’y a aucun complexe, même JB sort tout nu avec des pommeaux de douche en trophée.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

Commentaires