Actualité

The Father

Chers petits amateurs du septième art, il est temps de se prendre une claque. Une giflette à en perdre tout sens de l'orientation, à en être déconcerté, à ne même plus concevoir qui est son proche ou son ennemi. Cette délicieuse baffe, douce et piquante à la fois, se reçoit encore dans certaines de nos salles obscures malgré une date de sortie de plus de six mois, c'est dire le monument. Il s'agit ni plus ni moins de The Father, ou devrions-nous dire plutôt "comment la magie du montage permet-elle de simuler la folie".

Ce film de 2020, réalisée par Florian Zeller et avec Anthony Hopkins et Olivia Colman en tête d'affiche, nous plonge dans l'esprit d'un sénior en perte de repère dû à son âge avancé. Une thématique touchante qui nous a ou nous affecte encore aujourd'hui lorsque nous voyons nos ainés, qui nous préparaient il y a 10 ans des crêpes, nous regarder aujourd'hui avec un air interrogateur lorsque nous leurs rendons visite. Un sujet rarement exploité et pourtant si souvent connu. 

Au-delà de cette thématique prenante, nous nous retrouvons rapidement happé d'abord par le doux sentiment de tendresse éprouvé pour Anthony. Puis, malgré nous, nous sommes ballotés entre, d'une part, la réalité d'une fille faisant ce qu'elle peut pour prendre soin de son père bien trop seul dans son grand appartement, et d'autre part le brouillard automnal d'un esprit qui a vu de nombreux printemps. Un jeu d'acteur tout en sensibilité et toujours juste, par la qualité de quelques acteurs d'expérience et de renom, soupoudré d'une musique aussi délicate que son synopsis. 

Mais ce qui est sans doute le plus frappant réside dans une gestion d'un montage cinématographique rarement égalée. Aussi désemparant qu'efficace, il nous plonge parfaitement dans la tête d'Anthony, créant volontairement ce qui semble être des incohérences scénaristiques pour exposer, en réalité, ce que peut vivre une personne atteinte de démence. Croyez-nous, vous n'y serez pas insensible et vous vous reconnaitrez sans doute dans l'un des personnages si vous avez connu semblable situation. 

Tant d'éloges nous semble méritées, tant cette œuvre a exposé avec justesse un tableau pourtant si immatériel. C'est sans doute ce pourquoi il reçut, en février et mars 2021, quatre nominations aux Golden Globes, six aux BAFTA et enfin six également aux Oscars, dont celle du meilleur film et du meilleur montage, excusez-le du peu. La performance de Monsieur Hopkins sera légitimement récompensée un mois plus tard en étant désigné meilleur acteur à cette dernière prestigieuse cérémonie américaine et le film recevra également une statuette pour la qualité de son scénario adapté. 

Une œuvre cinématographique franco-anglaise à ne surtout pas rater !

Commentaires

Ce contenu vous est proposé par

Sur le même sujet

C'est mieux directement sur l'application ! Essaie-la !