Vie étudiante

ASBOeuvre en faveur de la Fondation "L'Hymne aux Enfants"

Si les Chevaliers de l’Ordre Académique de Sainte Barbe sont bien connus dans le paysage guindaillesque néo-louvaniste pour leur humour pachydermique, leur consommation délirante de bières ainsi que leur rôle en tant qu’éditeur du Bitu Magnifique, leur énergie à récolter des fonds durant les ASBOeuvres fait également leur réputation. Louvainfo vous présente cette activité faisant la fierté des membres de l’Ordre et qui s’est déroulée ce mercredi 27 septembre.

 

Que vous fréquentiez ou non les travées du Cercle Industriel, il est fort probable que vous ayez déjà croisé lors de vos pérégrinations nocturnes des membres de l’ASBO, reconnaissables à leur band Bleu-Noir-Argent. « L’ASBO est un ordre étudiant qui rassemble des étudiants en ingénieur civil ou ayant à tout le moins réussi l’examen d’entrée. Nous insistons sur le caractère académique, car il faut être au moins en deuxième année à l’université pour pouvoir y rentrer », nous confie Tristan Herezeel, Magister de l’Ordre. Pour la petite histoire, l’ordre a joué un grand rôle pour le folklore néo-louvaniste, notamment en ce qui concerne l’introduction des coronas et du carnet de bleu sur le site de Louvain-la-Neuve. Il demeure par ailleurs, l’éditeur du Bitu Magnifique.

Les ASBOeuvres sont une des activités phares de l’Ordre. Lors de celles-ci une journée est consacrée à la récolte de fonds pour des associations caritatives. « Les étudiants de l’ASBO, au nombre de 17 cette année, louent la salle du Cercle Industriel à partir de 13h00 jusque 03h00 du matin. En plus de nous occuper du bar, nous proposons également de la nourriture (croque-monsieur, pizza, …) et une vente d’insignes. Les bénéfices sont intégralement reversés à une association qui change chaque quadrimestre ». Par ailleurs, chaque membre doit récolter une certaine somme en se faisant parrainer lors de la journée. « Nous essayons de choisir des associations avec lesquelles nous avons des liens directs. Par exemple, pour l’édition de ce quadrimestre, « L’Hymne aux Enfants » nous a été suggérée par mère de la copine d’un des membres. »

Si le choix de l’association se fait en fonction des accointances des membres de l’ASBO, l’édition de cette année a su attirer un public plus large que les sympathisants de l’Ordre. Une foule diversifiée se pressait pour profiter de cette journée, au profit de l’association « L’Hymne aux Enfants ». Cette fondation, active depuis 1995 au Burkina Faso, a pour but « l’accueil des enfants atteints du noma et des enfants victimes de la guerre, de la maladie et de toute forme d’atteinte à leur intégrité ». Déployant son action sur 4 axes (la prévention, le soin, l’accompagnement et la lutte contre la pauvreté), cette association est conduite par une équipe burkinabé, appuyée par de nombreux bénévoles burkinabés et européens.  

Commentaires

Ce contenu vous est proposé par