Tous les articles

Humans of LLN #8 : La Baraque

En ce bel après-midi d’avril, Louvain-la-Neuve parait profiter du retour des beaux jours : les barbecues grésillent, le Tutmonda bat son plein, les baffles grésillent et le traditionnel duo t-shirt/short est de sortie. Pourtant, l’un de ses quartiers semble vivre paisiblement, loin de toute cette agitation printanière. Lequel me direz-vous ? La Baraque pour sûr ! Pour un des derniers articles Louvainfo de l’année, je vous emmène avec moi à la découverte de ce quartier assez atypique de notre belle cité néolouvaniste.

J'ai la frite aujourd'hui !

Le phénomène de la fringale estudiantine se présente entre 18 et 25-26-27 ans, la plupart du temps lorsque vous êtes jeunes et fougueux. La densité intense de notre vie entre guindaille, travaux, cours, problèmes personnels et glande fait naître en nous la dalle estudiantine. Celle-ci peut se manifester à toute heure du jour et de la nuit. Pour assouvir ce besoin humain inopiné il vous faut trouver du gras, du gras et encore du gras (jamais non jamais vous n’assouvirez une fringale estudiantine avec une carotte, ou alors si celle-ci est passée à la friteuse et couverte de sauce). L’Étincelle a donc créé pour vous un sondage diffusé sur les réseaux sociaux. A ce sondage, de nombreuses personnes ont réponde. Nous avons désormais le nom de la friterie gagnante, toutes catégories confondues (meilleure frite en bouche, meilleure rapport qualité/prix,  meilleure qualité des services et meilleure friterie globalement). Le concours opposait la friterie Chez Alméo, Fresh and Fries, Sebfrie et  Chez Jean-Lou. Ces friteries font votre bonheur depuis le début de vos années d’études, découvrez dans la seconde le grand gagnant de notre sondage.

 

Le théâtre de l'absurde aujourd'hui

Le théâtre Jean Vilar fait part belle à la création résolument contemporaine en proposant, dans la continuité de sa moderne Antigone, un Rhinocéros aux accents inquiétants de contemporanéité. Le théâtre Jean Vilar fait part belle à la création résolument contemporaine en proposant, dans la continuité de sa moderne Antigone, un Rhinocéros aux accents inquiétants de contemporanéité. 

David contre Goliath : L’ascension de nouveaux moteurs de recherche

Depuis quelques années, Google monopolise la toile. Il s’est très vite imposé comme unique moteur de recherche, concurrencé à l’occasion par des petits moteurs de recherche comme Yahoo! ou Bing. Google a véritablement fait d’internet son empire. Pourtant, aujourd’hui le vent tourne. Du moins, de plus en plus de moteurs de recherche nouveaux font leur apparition avec l’ambition de rivaliser avec Google, voire de détrôner ce moteur de recherche à la politique conquérante. Ces nouveaux moteurs de recherche veulent prendre un nouveau chemin, sortir du capitalisme de la firme Google et servir des causes concrètes et pas uniquement égoïstes. Laissez-moi vous parler brièvement de trois d’entre eux, Ecosia, Lilo et Qwant.

Vers une démocratie plus participative

De plus en plus souvent, des citoyens s'inquiètent de la pertinence des décisions prises en leur nom. Cette question fait craindre que  les frustrations et désillusions nourrissent des dérives populistes. À l'inverse, les prises de position citoyennes, lorsqu'elles sont éclairées et argumentées, peuvent redonner vigueur à la démocratie. Il s'agit alors de défendre une citoyenneté active, critique et responsable et d'inciter les mandataires politiques à écouter la société civile. 

Bilan mitigé pour une Antigone contemporaine

Du 9 au 16 mars, la scène de l’Aula Magna accueillait une figure importante de la résistance à l’intégrisme et de l’opposition au pouvoir autoritaire. Une conférence ? Un long discours ? Non, un spectacle, celui d’Antigone, fille d’Œdipe dans l’antique version de Sophocle.