Louvain-la-Neuve

Firefox s'invite aux DHC

Seule femme de cette promotion 2018, Mitchell Baker reste néanmoins une personne de choix pour cette édition placée sous le signe des Mondes Numériques. Présidente de la Mozilla Foundation, madame Baker s’est imposée depuis quelques années comme une des personnalités parmi les plus influentes du Web. Une notoriété qui est bien réelle et ce même en dehors des cercles d’Internet, elle a en effet été inclue par le Magazine Time dans sa liste des 100 personnalités les plus influentes du monde. L’Etincelle vous présente en exclusivité cette businesswoman extraordinaire, récemment honorée par notre Alma Mater.

 

En plus d’être une des rares femmes à avoir percé dans ce milieu traditionnellement fort masculin de l’Internet, Mitchell Baker possède un profil assez atypique pour une professionnelle du secteur. Elle n’est effectivement ni ingénieure, ni informaticienne comme on pourrait s’y attendre. Non, Mitchell Baker est juriste de formation. Diplômée de la prestigieuse faculté de droit de l’Université de Berkeley, elle fut avocate au Barreau de Californie et s’est spécialisée dès le début de sa carrière dans les questions de propriété intellectuelle.

En 1994, elle rejoint la société Netscape Communication juste après que celle-ci a sorti le premier navigateur web distribué à grande échelle : Netscape Navigator 1.0. Son passage chez Netscape est prémonitoire de la suite de sa carrière. En effet, elle fut à l’origine la décision de cette entreprise de dévoiler le code source de son logiciel au grand public en 1998. Néanmoins, les convictions et les méthodes de Mitchell Baker dérangent la maison-mère de Netscape, American Online, et elle est licenciée en 2001.  Cependant, elle décide de continuer son rôle au sein du projet open source mozilla.org, lancé quelques années auparavant, et ce à titre bénévole.

Suite au déclin de sa filiale Netscape, American Online réduit drastiquement ses investissements dans ce projet open source. Cette décision eut pour conséquence la création en 2003 de la Mozilla Foundation, une organisation indépendante à but non lucratif, à laquelle Mitchell Baker contribua de manière substantielle. C’est cette fondation qui permit à notre récente Docteur Honoris causa de se distinguer et de confirmer sa posture de pionnière de l’Internet. En 2007, en qualité de présidente de l’association, elle rendit public le fameux Manifeste Mozilla, qui expose les grands principes auxquels souscrit la Mozilla Foundation et invita les internautes à les soutenir en rejoignant la communauté Mozilla. Ce texte fondateur considère Internet comme « faisant partie intégrante de la vie moderne » ainsi que comme « une ressource publique mondiale qui doit demeurer ouverte et accessible » et « qui doit enrichir la vie de tout le monde ». Ce manifeste fait également la part belle à l’open source, thématique chère à Mitchell Baker, décrétant que celui-ci favorise « le développement de l’Internet comme ressource publique » et appelle, tout en reconnaissant son importance, à tempérer l’investissement commercial dans le développement d’Internet.

Véritable pionnière du web, Mitchell Baker a grandement contribué à son essor dans notre monde globalisé. Si on pense naturellement au navigateur Firefox, celui-ci n’est pas le seul apport de la Mozilla Foundation aux internautes. De nombreuses initiatives ont été introduites par la fondation dans l’ambition affichée d’un développement sain et crédible du web. C’est dans cette optique qu’est lancée en 2017 la Mozilla Information Trust Initiative qui a pour but de combattre la pollution de l’information sur le web et les fake news. En raison de son importance capitale dans le développement de l’Internet, Mitchell Baker a été récompensée de divers prix en tout genre. Comme mentionné au début de cet article, le magazine Time l’a inclue dans sa liste des 100 personnes les plus influentes au monde. Elle est également récipiendaire de plusieurs prix dans l’entreprenariat. Par ailleurs, elle est régulièrement invitée à s’exprimer sur les thématiques défendues par la Mozilla Foundation lors d'événements d’importance comme le Forum Economique Mondial. Bref, Mitchell Baker est véritablement une personnalité de premier plan dont l’octroi du titre de DHC de notre université ne peut que nous réjouir.

 

Commentaires