Actualité

Élection française : Où en est-on six mois avant l’élection ?

À une demi-année d’un nouveau scrutin présidentiel en France, il est temps de faire le bilan sur les candidats potentiels au poste suprême. Qui succédera à Emmanuel Macron, s’il ne succède pas à lui-même ? On fait le tri.

À gauche : beaucoup de candidats pour peu d’électeurs dans les sondages

On a longtemps parlé de rassemblement de la gauche, et beaucoup ont cru que les écologistes, les socialistes et les insoumis (gauche radicale) présenteraient un candidat commun à l’élection présidentielle. C’est finalement tout l’inverse. Parmi les candidats sérieux (on omettra ici les petits candidats, qui performent en-dessous de 5% dans les sondages), on compte le revenant Jean-Luc Mélenchon (France Insoumise), la maire de Paris Anne Hidalgo (Parti Socialiste) et le gagnant de la primaire écologiste Yannick Jadot (Europe Écologie Les Verts). Aucun de ces trois candidats ne dépasse actuellement les 8% d’intentions de vote, condamnant la gauche à une nouvelle raclée électorale en avril.

 

Au centre, Emmanuel Macron prend toute la place

Même si le Président n’est officiellement pas encore candidat à sa propre succession, ses derniers déplacements, ses soutiens et son ambition l’annoncent, il le sera. L’occupant de l’Élysée est actuellement le mieux placé pour rempiler, avec près de 25% à 28% au premier tour dans tous les sondages, et une victoire dans tous les cas au second. Car oui, petit rappel, l’élection présidentielle française est organisée en deux tours. On qualifie d’abord deux candidats en avril, puis un second tour est organisé pour les départager, et élire le Président de la République. 

 

À droite, il ne restera normalement qu’un seul candidat

Les Républicains, parti traditionnel de droite, désignera son candidat suite à un vote en congrès le 4 décembre. Les postulants sont Xavier Bertrand, ancien ministre de Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac, Valérie Pécresse, Présidente de la région Ile-de-France, et Michel Barnier, connu pour avoir mené les négociations du Brexit pour l’Union européenne. La mission des Républicains est tout simplement de survivre, après le fiasco François Fillon en 2017. Pour le moment, peu importe le candidat désigné, il n’atteint pas le second tour dans les sondages.

 

Bien plus à droite, un duel au sommet

La voie vers le second tour et son deuxième duel contre Macron semblait toute tracée pour Marine Le Pen (Rassemblement national). Mais l’invité surprise de cette présidentielle, le polémiste Éric Zemmour, bien aidé par les médias qui ne parlent que de lui, ne cesse de monter. Certains sondages l’annoncent même désormais au second tour, devant Marine Le Pen. Reste encore qu’à l’heure actuelle, Zemmour n’a pas encore officiellement déclaré sa candidature, même si ça ne devrait plus tarder.

Le danger des sondages

Attention, si tous les candidats et les tendances citées ici sont basées sur de nombreux sondages vérifiés et sourcés, on sait qu’ils peuvent se tromper. Gardons une grande prudence avant de dire qu’Emmanuel Macron rempilera pour cinq ans, en gagnant son duel contre Marine Le Pen ou Éric Zemmour au second tour. Une campagne est toujours pleine de surprise… Six mois avant l’élection de 2017, Alain Juppé était annoncé vainqueur, il n’a finalement même pas été candidat au premier tour. 

Commentaires

C'est mieux directement sur l'application ! Essaie-la !