Autres

La Planète au Trésor, pépite oubliée de Disney

Le vendredi, c’est un jour sacré. La fin de la semaine. Les cours sont derrière toi, tu cherches à te détendre. Alors, j’ai ce qu’il te faut pour passer une soirée réussie. Je te conseille vivement de regarder le film « La Planète au Trésor ». Sorti en 2002 des studios de Disney, il fut un véritable flop au vu des sommes astronomiques dépensées pour le produire.

Personnellement, et je pense ne pas être le seul, c’est l’un de mes Disney préférés. Ce dessin animé nous emmène sur la planète Mandragore, où des créatures plus étranges les unes que les autres se côtoient. Tout au long de l’intrigue, on suit les aventures de Jim Hawkins, un adolescent fougueux à la recherche de son identité et d’une présence paternelle. Sa vie va basculer le jour où le vaisseau d’un reptile humanoïde s’écrase devant sa maison. Ce reptile lui remet une sphère aussi étrange que fascinante et lui fait promettre de la garder en lieu sûr. Bien vite, Jim découvre que cette sphère est une carte menant au butin du Capitaine Flint. Sans tarder, il décide d’embarquer pour une expédition sur le navire RLS Héritage pour partir à sa recherche. Le voilà devenu mousse sur le pont du bateau, où il assiste le cuisinier John Silver, un cyborg avec qui il va nouer une relation père-fils, lui qui n’a jamais connu son père.

Ce bijou d’animation est une adaptation du roman L’ile au trésor, de Robert-Louis Stevenson. Pour les yeux, c’est un régal : les graphismes sont impressionnants de beauté. La Planète au Trésor est sorti à un moment où Disney se cherche, teste de nouvelles choses. 2D ? 3D ? Dans ce cas-ci, on se trouve à mi-chemin entre les deux. Le résultat est époustouflant. Les personnages sont plus vrais que nature et l’univers dans lequel nous sommes plongés, tout en couleurs et en lumières, extraordinaire. 

Les oreilles ne sont pas en reste non plus. En témoigne la bande-originale du film, Un homme libre, interprétée pour la version française par David Halliday. Encore aujourd’hui, elle me donne des frissons. 

Certains reproches adressés au film pointent la légèreté voire l’absence de scénario. Il est vrai que l’intrigue est quelque peu simpliste (et prévisible). Mais l’expédition à la conquête du trésor, on a l’impression de la vivre, pas de la regarder. Comme si nous étions plongés dans l’écran. Comme si nous étions avec eux sur le navire. L’émotion dégagée par les personnages, en particulier Jim et Silver, est forte. Au final, la profondeur de leur relation paternelle l’emporte sur l’apparente simplicité de l’intrigue.

Je vous recommande donc vivement de mater La Planète au Trésor, que ce soit pour un retour en enfance ou pour une découverte, qui, je vous l’assure, vaut son pesant d’or. Bon visionnage !

Nathanaël

 

Commentaires

C'est mieux directement sur l'application ! Essaie-la !