Autres

Le Kap sur l'Avenir

En cette fin de quadri 2011, à la veille de l'Apocalypse , voici la présentation d'un Kap bien sympathique et bien décidé à empêcher la fin du monde... ;-)

Mais d'abord, il faut mentionner que vivre ensemble leur a donné quelques bonnes et moins bonnes habitudes. Alimentaires d’abord, ainsi les locataires du 4 rue des Bruyères ne consomment de la viande que occasionnellement, préparent une soupe hebdomadaire, elle aussi consommée mais quotidiennement cette fois. Ils prétendent également avoir un potager (pour ce que j’en ai constaté, il s’agit plutôt d’une bassine en plastique, de celle qu’on possède au scout, et dans laquelle quelques brins d’herbe agonisaient. Enfin, on leur donne le bénéfice du doute sur ce coup là…). Mais ils pallient à leur manque de talent agronomique par une petite visite au marché, endroit où ils font volontiers leurs courses. Ils jettent les reliefs (non justement pas tout) dans leur petit compost d’intérieur ramené chaque semaine chez l’un d’entre eux pour être vidé. Le reste, il le trie et il parait qu’ils ont même compris quand et où déposer leurs immondices (il faut qu’ils nous expliquent).

Justement vient là un aspect essentiel de leur projet, on oubliait presque d’en parler… Le Kapsla (parce que c’est bien d’eux qu'on parle) organise des tournées "Pimp-your-kot", où les petites perruches, comme ils aiment s’appeler, s’efforceront de vous donner les meilleurs conseils pour « Pimper » nos kots et nos comportements afin de les rendre un peu plus vert. Non contents de s’immiscer dans l’intimité des kots louvanistes, le Kap Sur l’Avenir (ah oui c’est ça leur vrai nom) s’invite aussi dans les écoles primaires et secondaires et y anime des séances d’initiation à l’écologie. Vous l’aurez compris, le Kapsla revendique haut et fort son projet de sensibilisation et d’information auprès des petits et des grands sur le réchauffement climatique et ses effets.

Malheureusement, vivre coincé entre le kot Verdom et l’Adèle ne leur a pas donné que des habitudes alimentaires, mais aussi des habitudes de vie particulières…

Ils ont par exemple chroniquement du mal à retrouver leurs pénates après être sorti en guindaille, épreuve qui leur prend normalement une partie de la nuit. Ou encore, après cette dite guindaille, ils aiment à dormir ensemble dans une même pièce, tout le kot ensemble (pour avoir chaud qu’ils disent). On me souffle même que le prési serait un gros geek, tstststs….

Ils ont également des mœurs moins douteuses, comme une propension prononcée pour le reggae (ça redore un peu leur blason), ou encore un garage de bicycles bien rempli (pas volé, c’est les leur). Je pense même avoir entendu prononcer chez eux les mots rouge, communiste et bolchévique, c’est qu’ils ne peuvent pas être si mauvais que je l’écrivais.

Conclusion, on est toujours (en tout cas moi ce fût le cas) bien accueilli au Kapsla, avec une bonne bière Bio locale qui, à défaut d’être en réserve, est vite empruntée au voisin pour donner le change. 

Commentaires