Événements

"Saint-Exuspéry à New York" : entre insouciance et tourment

« C’est le temps qu’il a perdu pour sa fleur qui la rend si importante. »

Tout naît d’un triangle amoureux regorgeant de tromperies et d’extravagances en tout genre. Cette pièce nous fait tout d’abord découvrir la personnalité haute en couleurs de Saint-Exupéry, un homme tourmenté, occupé et survolté. Sa femme, Consuelo, l’aime à en mourir mais ne supporte plus ses écarts. Originaire d’Amérique centrale, cette femme intelligente côtoie les grands artistes de son époque tels que Miro et Dali. Denis de Rougemont, un philosophe suisse, vient clore ce trio infernal par des répliques implacables. Vous l’aurez remarqué, c’est entre provocation et trahison que le Petit Prince est né.

 

Jean-Claude Idée, l’auteur et metteur en scène de cette pièce, nous plonge dans les années 40 à une époque où politique ne rime pas avec poétique. En effet, Saint-Exupéry quitte la France pour s’exiler à New York alors que la guerre bat son plein en Europe. Mais il a une idée derrière tête : rallier l’Amérique à la cause française. Tout au long de la pièce, l’auteur allie avec justesse les références politiques et les dialogues attachants du Petit Prince. C’est dans un effort constant de conciliation des troupes que la personnalité respectueuse de Saint-Exupéry émerge. Cette pièce allie donc plusieurs facettes de la société et traite de nombreux enjeux sociétaux.

« Au rythme où nous détruisons notre planète, l’avenir, il ne suffit pas de le prévoir, il faut le rendre possible.»

Le Petit Prince fût ainsi écrit à New York et d’abord publié en anglais avant d’apparaître en français dans les rayons des librairies. Ce livre que nous avons tous dans notre bibliothèque est en réalité un des livres les plus vendus au monde avec la Bible, le Coran et la fameuse saga Harry Potter.

Pour nous offrir une impression de vraisemblance, remarquons que la pièce se base sur de vraies correspondances. Les acteurs sont très justes et nous font ressentir avec finesse le triangle amoureux et la passion entre Saint-Exupéry et sa femme. Il est intéressant de découvrir que l’histoire du Petit Prince est née d’un amour destructeur mais passionnel. Ce conte philosophique peut être interprété comme une autobiographie de l’auteur où le Petit Prince représente l’enfant qu’ils n’ont jamais pu avoir. Consuelo, souvent effacée dans la réalité, est en fait le moteur de cette histoire. Elle est en quelque sorte la muse de cet homme infidèle et excédé.

En sortant de la pièce, nous n’avons qu’une seule envie : ouvrir ce conte et (re)découvrir son histoire universelle et poétique.

« Vous êtes peut-être un génie mais vous vivez sur un nuage. »

Commentaires