Sensibilisation

Budget 2015 : des coupes qui font mal ! + pétition

Définancement de l’enseignement supérieur:
Les coupes atteignent l’animation, la représentation étudiante et les services d’aide

L’animation à l’UCL, ce sont plus de 2000 étudiants qui s’engagent au quotidien dans un cercle, une régionale, un kot à projet, à l’AGL ou une autre organisation étudiante. Soutenus par l’université, ils permettent de faire des différents campus un lieu d’intégration toujours en activité, où il fait bon vivre.

Le projet de budget 2015 de l’UCL sera discuté ce mercredi 26 novembre 2014 en Conseil d’administration, et il prévoit notamment une forte diminution des moyens pour l’animation, les aides aux étudiants et la représentation étudiante. 

Le budget global des subsides alloués à l’animation et la représentation étudiante perdrait ainsi 104 930 €, les mêmes montants sont retirés dans les subsides liés aux aides aux étudiants.
Différents postes sont impactés : réduction de 20% des subsides ANIM ; réduction de 8000 € des subsides aux grands collectifs ; réduction de 20 700 € des subsides pour les activités récurrentes ; 1/8ème de financement en moins pour les permanents de l’AGL (impacts certains sur la gestion des salles, les projets étudiants, l’aide aux recours en matière d’enseignement ou l’aide juridique concernant les logements) ; 30 000 euros en moins dans les aides au logement ; 13 000 euros de réduction d’aides aux étudiants internationaux… 

Pourquoi ces coupes? Pourquoi maintenant?
Le financement de l’enseignement supérieur est soumis à un régime d’austérité et au principe de l’enveloppe fermée depuis 1996. Depuis, le financement par étudiant n’a fait que baisser et compresse de plus en plus les possibilités financières de l’UCL : de 2002 à 2012, il a baissé de 16 %. Aujourd’hui, l’UCL, à nouveau forcée de réduire son budget, a donc décidé de l’impacter en partie sur ces catégories. Nous pourrions questionner la pertinence d’une coupe dans les budgets liés aux aides et à l’intégration des étudiants en ces temps de crise. Mais plus largement, il faut pointer la responsabilité du ministre de l’enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt, qui n’a jamais réagi malgré les nombreux avertissements, appels à l’aide et la mobilisation des académiques et des étudiants pour un réel refinancement public de l’enseignement. 

Aujourd’hui, nous demandons:
- Aux autorités politiques de prendre enfin leurs responsabilités et d’avancer leur promesse de refinancement public de notre enseignement.
- Au Conseil d’administration de l’UCL de nous permettre de temporiser et nous donner le temps de réfléchir à une juste et meilleure répartition du budget pour réduire la sévérité de l’impact des coupes budgétaires sur l’intégration, l’aide et le soutien des étudiants.


Nous tenons à insister sur le fait que les étudiants engagés se positionnent en acteurs unifiés et ouverts au dialogue. Ainsi, l’UCL peut considérer les protagonistes de l’animation et de la représentation étudiante comme un partenaire fiable dans la création d’un avenir serein pour l’ensemble de la communauté universitaire.

Pour les 4 collectifs,
Maxime Fairon – Président GCL
Arnaud Louvrier – Président FEDE
Matthias Meirlaen – Coprésident AGL
Timur Uluç – Coprésident ORGANE

 

Partage l'info et signe la pétition !
https://www.lapetition.be/en-ligne/Coupes-dans-l-animation-la-representation-etudiante-et-les-services-d-aide-15130.html

 

Commentaires