Sensibilisation

On est plus chauds que le climat

« There is no planet B », « Faire des études ? Mais pour quel avenir sur Terre… », « Prenez vos responsabilités, pas notre avenir », « Les bronzés ne feront plus de ski », etc. : voici quelques-uns des nombreux slogans clamés lors de la marche pour le climat s’étant déroulée à Bruxelles dimanche dernier.

Après un an et demi d’arrêt causé par les mesures sanitaires, les marches pour le climat ont enfin pu reprendre ce dimanche. C’est à 13h que la Coalition Climat, qui rassemble plus de 80 organisations dont des ONG, des syndicats, des mutualités, des organisations de jeunesse et des mouvements citoyens, avait donné rendez-vous aux manifestants à la gare du Nord. Ceux-ci étaient près de 50 000 à défiler dans les rues. Plusieurs partis politiques étaient également présents pour soutenir les citoyens. Des victimes des inondations survenues en juillet dernier étaient aussi conviées à l'évènement afin de témoigner et d’alerter sur les dangers liés aux changements climatiques. De nombreux autres discours mais également des concerts, organisés au parc du Cinquantenaire, ont rythmé cette journée riche en émotion.

 

Les marches pour le climat existent depuis de nombreuses années mais c’est vers la fin de l’année 2018 que celles-ci ont commencé à prendre une réelle ampleur. De grosses manifestations se sont alors organisées à Bruxelles, Paris et dans d’autres capitales européennes. Élèves du secondaire comme étudiants décident de sécher les cours afin de rejoindre le mouvement, pour eux c’est une question d’avenir. En France et en Belgique, le mouvement des « Gilets jaunes » se lance plus ou moins au même moment et on assiste à une « convergence des luttes » : les citoyens se rassemblent pour lutter ensemble contre plusieurs fléaux de notre société.

 

La marche de dimanche s’est inscrite dans un contexte bien particulier. En effet, dans quelques semaines aura lieu la COP 26, 26e conférence de l’ONU sur le climat. Les dirigeants de tous les États signataires de la Convention-cadre sur les changements climatiques se sont donnés rendez-vous à Glasgow, du 1er au 12 novembre, pour cet évènement. Depuis la COP21, qui avait fixé comme objectif général le maintien sous 2° du réchauffement de la planète, chaque nouvelle COP est l’occasion de renforcer les ambitions des pays membres en termes de lutte écologique.

 

Il faut dire que l’enjeu climatique est de taille car qui dit réchauffement climatique dit augmentation du niveau de la mer, acidification des océans et autres phénomènes désastreux. Depuis quelque temps, on assiste partout dans le monde à une augmentation significative des catastrophes naturelles : incendies incontrôlables, ouragans, canicules. Dernièrement en Belgique, de fortes pluies ont causé des inondations dans divers endroits du pays, laissant des centaines de familles sans foyer.

 

Enfin, cette marche était une bonne occasion de rappeler que, même si c’est évidemment aux gouvernements de prendre les mesures de grande ampleur, chacun peut aussi y mettre du sien au quotidien. Que ce soit en triant les déchets, en mangeant local et de saison ou encore en évitant les grandes enseignes de fast-fashion, nous pouvons tous agir à notre échelle pour un avenir plus vert.

Commentaires

C'est mieux directement sur l'application ! Essaie-la !