Actualité

Sale temps pour la culture à l'UCL

L'UCL coupe plus de 20% dans les subsides socio-culturels. Derrière les chiffres un peu abstraits, il y a la réalité des associations de Louvain-la-Neuve qui essayent de faire vivre et d'animer le campus!

La nouvelle est tombée en décembre : l'UCL a décidé des coupes budgétaires dans le secteur social. Ça embête pas mal de monde puisqu'elles sont faites dans l'animation, la culture et la représentation étudiante (les cercles, régio, kaps et l'AGL sont touchés). Mais si ces associations savent bien se défendre, nous faisons ce petit billet pour aborder une réalité qu'on oublie souvent : celle des associations culturelles de LLN qui n'appartiennent à aucun collectif!

C'est le cas de notre association, Louvain Folk, qui organise une dizaine de bals folks ou d'animations sur la musique ou la danse sur le campus pendant l'année. Nous ne sommes qu'un exemple parmi d'autres : il y a une série d'associations qui, comme nous, participent à la vie universitaire et essayent de l'animer, sans pour autant être un cercle, une régionale, ou un kap. Qu'est-ce que ça change ? Ca veut dire que nous ne bénéficions bien souvent pas de l'aide des grands collectifs (Fede, GCL, Organe) et sommes donc dépendants de l'UCL. Quand celle-ci coupe 20% des budgets des subsides ANIM comme elle vient de /va le faire, nous sommes les premiers touchés! Ces subsides sont les seuls, avec ceux de l'AGL, qui peuvent soutenir des activités socio-culturelles étudiants indépendantes.

 

Alors bien sur, on peut essayer d'organiser des activités culturelles sans subsides. Pas mal le sont, d'ailleurs. Néanmoins, dès lors qu'on veut innover, ou proposer une activité "dans les marges", ou risquées, ou à prix très démocratique, dans un but de vulgarisation, un soutien financier est plus que bienvenu. La décision de l'UCL de couper dans les budgets de l'animation et de a culture tombe donc très mal! Veut-elle que ce type d'activités devienne de plus en plus dur à s'organiser, jusqu'à dégouter les étudiants et qu'ils jettent l'éponge ? Car ce sont les organisateurs qui, bien souvent, avancent d'importantes sommes d'argent qu'ils ne sont jamais surs de revoir.

La culture est souvent une matière dans laquelle on coupe en premier lorsqu'il y a de l'austérité (on se rappellera la diminution de 30% du budget du théâtre de la Monnaie au premier quadri). L'UCL ne peut-elle essayer d'éviter les mauvais exemples de nos gouvernements et faire, au contraire, une belle place à ce qui constitue un fondement de l'identité humaniste qu'elle affiche ? La question est lancée.

 

 

 

Pour plus d'infos sur les coupes budgétaires, voir ici l'appel des quatre collectifs : https://www.facebook.com/aglouvain/photos/a.397843231570.176829.82539931570/10152339101626571/?type=1&theater

Sur Louvain Folk : http://louvainfolk.over-blog.com/

Commentaires