Actualité

Zoom sur le festival Mozaïk

Dès ce lundi démarre le festival de théâtre Mozaïk. Comme chaque quadrimestre, le Lever du Rideau vous propose une série de 3 pièces de théâtre de haut-vol qui vous feront passer des larmes aux rires, suivies de leurs classiques afters Mozaïk rythmés. Zoom sur le programme de la semaine.

De lundi à mercredi sera jouée chaque jour, dès 20h à la Salmigondis, une pièce de théâtre différente. Pour la modique somme de 5€ (10€ pour les non-étudiants), le Mozaïk vous propose une histoire mise en scène et jouée par des professionnels. Entourloupes, intrigues cocasses et autres délires saugrenus seront au rendez-vous pour vous plonger pendant 2 heures dans un tout autre monde.

Après s'être fendus de quelques bonnes tranches de rires, car il serait triste de s'en arrêter là, le Lever du Rideau vous propose également ses fameuses soirées dès 22h. Accessibles à tous et entièrement gratuites, vous aurez l'occasion de déguster quelques spéciales dans une ambiance festive et décontractée.


Résumé de la semaine :

  • Lundi : « Tartuffe ou l’imposteur », suivi du désormais célèbre "Lundi de la guitare" du Kapodastre
  • Mardi : « Saint-Valentin mon cul, va voir ailleurs si je t’aime ! », suivi d'une soirée animée par le Kot-et-mix
  • Mercredi : « La Mastication des morts », suivi de la "Carte blanche de Sid", soirée organisée par le Kot-et-rythmes

 

Les synopsis des différentes pièces sont disponibles ci-dessous. Plus d'informations sur la page Facebook de l'événement.

 

« Tartuffe ou l’imposteur », de Molière, par le A Vrai Dire Collectif

Orgon est l’archétype du personnage de cour tombé sous la coupe de Tartuffe, un véritable hypocrite. Lui et sa mère, Madame Pernelle, dupe de Tartuffe. Ce dernier réussit à le manipuler et est même parvenu à devenir son directeur de conscience. Il se voit proposer d'épouser la fille de son bienfaiteur, alors même qu’il tente de séduire Elmire, la femme d'Orgon.

Démasqué grâce à un piège tendu par Elmire afin de convaincre son mari de l'hypocrisie de Tartuffe, Tartuffe veut ensuite chasser Orgon de chez lui. En se servant de papiers compromettants qu’Orgon lui a remis, il va le dénoncer au Roi.

Seulement le Roi tient toujours Orgon en très haute estime pour l’avoir servi lors de la Fronde. Dès lors, c’est bien Tartuffe qui est arrêté. Tel est pris qui croyait prendre... réellement ?

 

« Saint-Valentin mon cul, va voir ailleurs si je t’aime ! », de Sarah Gharbi, par Les Misentroupes

Dire que Hugh et Meg sont amoureux et romantiques relève de l’euphémisme. En effet, ces deux mordus des parcours romantiques vous invitent à revivre les plus beaux clichés « namoureux » du répertoire théâtral, cinématographique... voire même de la comédie musicale (pourquoi se priver après tout ?)

De Shaekespeare à Grease, en passant par Dirty Dancing et Le Bossu de Notre-Dame, tout y passera !

Mais cet amour neuneu et poussé au paroxysme au point d’en être presque écœurant est-il vraiment réaliste ? Serez-vous d’accord avec cette vision ultra-idéalisée et rêveuse de l’amour ?

 

« La Mastication des morts » d’après l’œuvre de Patrick Kermann, par la Compagnie Le Bus

« On est mort, on est mort, c’est tout ! On va pas en faire tout un plat. » ou comment tourner la mort en autodérision. Et si la Mort n’était pas la fin de tout, mais bien le début d’une nouvelle « vie » ?

Durant cette représentation, la parole est donnée aux défunts ; ce sont des morts, parfaitement décomplexés, qui s’adressent à nous, l’occasion pour eux de nous livrer leurs histoires propres, du suicide heureux aux ruminations post-mortem, des railleries aux interrogations philosophiques et réflexions les plus intimes...

L’occasion de maltraiter la Mort et de venir apporter une touche à la fois humoristique, tragique, satyrique et absurde sur ce sujet tabou que l’on fuit le plus clair de notre temps.

Et vous, si vous étiez mort, que nous diriez-vous ?

Commentaires